CPIE Pays de Morlaix Trégor
listMenu     Vous êtes ici :  ULAMiR-CPIE Pays de Morlaix-Trégor >  Les classes découverte > Préparer son séjour

Brèves
Le Chapiteau Volant
lundi 3 avril

Pendant 10 jours, le Chapiteau Volant s’implante à Lanmeur !

Témoignage d’un enseignant...

La classe de CM2 de l’école Jules Ferry de St Martin des Champs, proche de Morlaix (29), a passé une semaine en classe de découverte sur le thème de l’eau à la Base du Douron (CPIE Pays de Morlaix Trégor). Les enfants ont été sensibilisé aux problèmes liés à l’eau, ainsi qu’aux énergies. Ils ont ainsi visité une station d’épuration, étudié la faune et la flore des rivières et des mares, visité une ferme agricole, réfléchis aux comportements a adopter pour une meilleure utilisation des énergies...

Voici le témoignage d’Armel Urien, enseignant de la classe de CM2 de l’école Jules Ferry....

Un séjour à la Base du Douron sur le thème de l’eau
CM2 – Ecole Jules Ferry SAINT MARTIN DES CHAMPS -

Pourquoi à la Base du Douron ?
- Parce que l’équipe propose une large et éclectique palette d’activités, de thématiques et sait les adapter aux demandes des enseignants et des élèves.
- Parce que le cadre est exceptionnel, à deux pas de la mer, au bord d’une rivière et d’un estuaire, au cœur d’un projet environnemental local.
- Parce que les tarifs sont attractifs.
- Parce que la démarche « idéologique » du CPIE est claire, novatrice et met les élèves en situation d’acteurs et non de consommateurs tout au long de leur séjour
- Parce que l’équipe a une réputation justifiée de compétence et une grande
adaptation aux groupes mais aussi aux aléas de la météo et des événements inattendus (arrivée d’oiseaux, crues de rivière…) et une documentation riche, variée et utilisable immédiatement par les groupes.
- Parce que l’équipe a un réel talent pédagogique et un savoir-faire avec les groupes d’enfants.
- Parce que les groupes sont acteurs de leur séjour et mis immédiatement dans le bain d’une démarche éco-responsable (consommations eau-électricité-aliments…)

Pourquoi la thématique de l’eau ?
- Parce que c’est l’enjeu principal du XXIème siècle.
Ici comme ailleurs. Ici, la production, la consommation, le traitement de l’eau sont un souci permanent : notre région a bizarrement une capacité de production d’eau assez réduite, les effluents agricoles polluent encore trop, le citoyen lambda n’a que trop peu confiance dans la qualité de l’eau (du robinet, des rivières et zones humides, de la mer)…
- Parce que avant d’éduquer les jeunes générations sur la nécessité de préserver l’eau et de mettre en place des gestes simples et éco-responsables, il m’apparaît important de les sensibiliser par un séjour de « prise de conscience » avec une démarche intelligente et adaptée au jeune public …

Qu’ont retenu les enfants de leur séjour ?
- Tout d’abord, une démarche de socialisation : partage des tâches, gestes solidaires, vie collective riche. Ce sont des éléments essentiels qui marquent des enfants qui se retrouvent souvent pour la première fois séparés de leur famille.
- Une convivialité, une proximité et une disponibilité de l’équipe de la Base. Ce qui crée une réelle dynamique durant le séjour.
- Sur les thématiques abordées : une connaissance plus approfondie des enjeux environnementaux, une vision du monde différente et plus responsable.
- Des gestes simples expliqués lors de ce séjour et appliqués à l’école ou/et dans les familles (tri, gestes d’économie d’eau et d’électricité…)
- Donc, des savoirs (faune,flore, techniques…) des savoirs-faire (outils expérimentaux, gestes de tri, d’économie…), des savoirs-être (vie sociale, responsabilisation, solidarité…)

Quel impact sur la fin de l’année scolaire et sur les élèves ?
- La démarche vers une labellisation « ÉCO-ÉCOLE » est en route : à l’horizon 2009, notre école devrait être labellisée. Ce séjour nous a permis de valider des idées, d’en trouver d’autres, de trouver des contacts pour avancer vers/dans cette démarche.
- D’ores et déjà sont mis en place : tri sélectif dans les 7 classes de l’école (plusieurs poubelles), « élèves énergie » chargés d’éteindre les éclairages collectifs durant les récréations et à la fin des cours et de fermer les portes, gestes éco-responsables (ramassage de papiers sur la cour…)
- Un travail régulier sur le thème transversal « de la plantation à l’assiette » avec les problématiques en découlant (lecture, histoire, géographie, biologie, arts plastiques…) a été le fil conducteur de la classe durant 6 semaines avant et après le séjour. Une banque de données (documents) s’est enrichie tout au long de l’année.
- En classe, une vie collective plus riche et plus dynamique
- Pour chaque enfant, cette expérience est importante : dormir dans un autre lieu, gérer le quotidien (toilette, vêtements, rangement…) sans les parents leur a permis de mûrir , d’avoir une attitude plus mature à leur retour, pour certains de gagner en autonomie (à l’école comme à la maison)


Armel Urien
St Martin des Champs, le 1er août 2008