CPIE Pays de Morlaix Trégor
listMenu     Vous êtes ici :  Ancien Site >  Base du Douron > Biodiversité

Hérisson Communs

Hérisson Commun

JPEG - 122.7 ko
hérisson
Bretagne Vivante

Ordre : Erinaceidae

Famille : Erinacaidae

Taille : 20 à 30 cm

Poids : 300g à 2kg

Longévité : 7 à 10 ans

Le Hérisson Commun est un omnivore. Sa tête se termine par un museau pointu et une truffe qui lui permet de détecter la nourriture jusqu’à 3 cm dans le sol, grâce à son odorat très développé. Les oreilles sont courtes et petites, en partie cachées par les poils mesurent entre 2-3 cm.
Il est recouvert de poils qui se renouvellent de manière continue mais il ne possède pas une fourrure assez dense pour le protéger du froid. Du front jusqu’aux flancs, les poils se transforment en piquants creux de 2 à 3 cm qui poussent et s renouvellent sur une durée de 18 mois environ.

Le hérisson commun vit dans les zones moyennement riches en offre de nourriture, mais une population viable à long terme nécessite une mosaïque de milieux et des possibilités de dispersion et d’échanges génétiques pour les jeunes.
C’est un animal semi-nocturne, qui chasse la nuit. Dès le crépuscule, il cherche sa nourriture composé d’insectes, de vers, d’escargots, de limaces, d’œufs, de fruits et de baies. Il passe la journée à dormir dans un gîte qu’il aménage avec des feuilles, ou sous un buisson, et ne sort que rarement en plein jour.
Le hérisson commun n’a pas une très bonne vue, il se sert surtout de son odorat et de son ouïe fine pour chasser. Il est par exemple capable d’entendre un ver de terre se glissant sous les feuilles mortes.
Pour se protéger, le hérisson commun se met en boule, de façon à ce que tous ses piquants soient sortis et que rien ne puisse le blesser.

Le hérisson commun hiberne en saison froide quand sa nourriture, faite essentiellement d’invertébrés, se raréfie. Pour ce faire, il cherche un renfoncement dans le terrain, à l’abri d’un arbre, de ronces… pour protéger son nid. S’il n’en trouve pas, il peut en creuser un lui même. Ensuite, il y construit un tas d’herbe, de feuilles et de brindilles.
Durant son sommeil, la température du hérisson peut chuter de 20 °C. C’est pourquoi il doit se réveiller au moins une fois toutes les semaines pour éliminer l’acidose qui s’installe durant ses hypothermies. Cependant, à chaque réveil, sa température remonte à la normale, ce qui a pour effet de réduire considérablement ses réserves de graisses.Lorsque sa réserve de graisse devient trop basse, le hérisson doit impérativement reprendre une vie normale, quelle que soit la météo et la température, et trouver de la nourriture, sous peine de mort.

Le moment de la reproduction est à la fin de l’hibernation et dure jusqu’au mois de septembre. Après une période de gestation de 5 à 6 semaines, les femelles mettent bas 4 à 7 jeunes.
À la naissance, le bébé hérisson ne porte aucune épine. Mais, en quelques heures, son dos se recouvre d’une centaine d’épines blanches. Elles vont tomber dans les trois semaines pour laisser la place à des aiguilles brunes. Le bébé hérisson est déjà capable de se mettre en boule, mais il n’est pas assez habile pour se protéger suffisamment. Au bout de 25 jours, les petits hérissons sortent pour la première fois de leur nid, pour téter leur mère. Au bout d’un mois, les bébés ressemblent déjà à des adultes, en plus petit.
Dans deux semaines, la famille se séparera pour toujours. Un mois après la séparation, la mère ne reconnaît déjà plus ses propres petits quand elle les croise sur son chemin. Le taux de mortalité des jeunes hérissons est très important. Sur 5 petits, seuls un ou deux en moyenne atteindront l’âge d’une année.

En savoir plus :
Groupe Mammalogique Breton